Le Bonheur

Publié le 12 septembre 2010

Pensez à laisser un commentaire, une belle surprise vous attend !

Je vais vous raconter, comme promis dans un de mes articles, comment en 1980 un simple livre a bouleversé ma vie.

En ce temps, je vivais chez mes parents, dans un petit lotissement à la campagne . Mon père et moi avions construit notre maison de nos mains, jour après jour, à la sueur de nos fronts et la force de nos poignets comme on dit. Mon père y travaillait le soir  après ses horaires d’usine, moi, après l’école. Mes frères étaient encore un peu jeunes pour mettre la main à la pâte. De la mise en place de panneaux de plâtre, à l’agencement du carrelage, en passant par la peinture et l’électricité, sans oublier l’entretien de l’immense jardin qui apportait les délicieux légumes pour nourrir toute la famille de 5 enfants dont je suis l’aîné.

Nous étions une famille assez modeste, car seul mon père travaillait à l’usine et les revenus étaient modérés.

Dans ce village où nous vivions depuis 4 ans, je connaissais les moindres recoins des rues, des maisons, des immeubles et de la campagne.

Ce matin-là sur le chemin de l’école, c’était le jour où le camion des poubelles devait ramasser tout ce que les habitants ne voulaient plus. Il y avait pas mal de vieux objets en vrac dans des cartons sur les trottoirs. En observant tout ce fatras, je ralentis le pas, quelque chose de blanc attire mon attention. Pourtant, je continue de marcher, mais 500 mètres plus loin à quelques pas de l’école, je décide de faire demi-tour. Je découvre dans ce tas de détritus un manuscrit, J’étais vraiment comme attiré.

Ma curiosité l’ayant emporté, rapidement, presque comme un voleur, je mets le manuscrit dans mon cartable.

De retour à la maison, je m’empresse de feuilleter le précieux document. Sur la couverture blanche était noté au marqueur « Training autogène », rien de plus. Les pages à l’intérieur me donnaient la curieuse impression d’être des originaux tapés à la machine. À l’époque, je ne connaissais pas le terme de training autogène, ne pratiquant que le tennis et le football, rien ne concernant, la relaxation, la méditation ou des sujets similaires, ou toutes autres choses liées à un développement personnel. Les jeunes de mon âge ne s’y intéressaient pas, je pense. J’avais 17 ans !

J’ai commencé par survoler brièvement le texte sans trop m’y attarder et je l’ai mis de côté. Il est vrai qu’à l’époque je n’avais pas trop de temps pour moi, car étant l’ainé, j’aidais mon père en plus de tous mes devoirs scolaires.

Ce manuscrit s’avérait être un mode d’emploi pour le training autogène.

Il expliquait, les origines de cette méthode, par qui elle avait été découverte, à quoi cela servait, comment elle pouvait être utilisée, les exercices pratiques et une mise en garde de son utilisation.

Ce manuscrit me fascinait, car pour moi c’était nouveau et je ne connaissais pas du tout cette pratique.

Ce n’est qu’environ une année plus tard, que j’ai vraiment commencé à étudier ce manuscrit et ainsi mettre en pratique les exercices qui y étaient décrits.

J’ai commencé par le tout début, consciencieusement. J’ai noté chronologiquement chaque étape, sans en omettre aucune, pour atteindre sans risque le résultat escompté, car comme il était bien noté, sauter les étapes n’aurait apporté aucun résultat et pouvait même comporter un certain risque.

L’étude de cet ouvrage et la mise en pratique me prirent plus de six mois. Durant ce temps j’ai voulu comprendre et surtout pratiquer. Oui, pratiquer tous les exercices présentés, décortiqués, ceci, quotidiennement du moins chaque fois que je le pouvais.

Bien entendu si je persévérais c’est que je ressentais dès le début l’effet escompté et un résultat tangible, ceci dès les premières semaines…

Au fur et à mesure, J’étais considérablement plus détendu et beaucoup plus sûr de moi, j’avais acquis une plus grande confiance en moi, j’étais plus performant dans mon travail, davantage concentré à l’école, plus attentionné à tout ce qui m’entourait.

Je pratiquais les exercices de relaxation, habituellement allongé le matin et le soir. Étant donné que j’avais de longues journées, il m’arrivait souvent de m’endormir en les faisant le soir.

Je me souviens que c’était un dimanche après-midi, il n’y avait personne à la maison, c’était exceptionnel que la maison soit vide.

Tout était calme, je m’étais allongé pour pratiquer toujours le même exercice.

Allongé sur le dos, les jambes légèrement écartées, les bras légèrement décollés du corps, un oreiller sous la nuque pour pencher ma tête légèrement en arrière, les yeux fermés, je me détends.

Je commence par me concentrer sur ma respiration pour faire le vide en moi, puis je répète des phrases d’autosuggestion que j’avais apprises par cœur. Tout fonctionnait à merveille !

Je me sens totalement détendu, calme et serein. Je percevais de moins en moins mon corps qui devenait de plus en plus lourd comme s’il voulait disparaitre dans le sol.

À cet instant j’ai voulu lutter, car je ressentais un drôle d’effet, comme un aimant qui m’attirait vers le bas, mais en même temps quelque chose une voix intérieure me disait de garder confiance. Devais-je me sortir de cet état?  Etais-je en train de rêver?  Je ne savais plus.

Pourtant j’étais bien, je percevais de moins en moins mon corps et je me sentais de plus en plus léger, de plus en plus libre, comme libéré d’un énorme poids. Comme quelque chose, une force qui m’attirait, et dont j’ignorais le pourquoi et le comment.

Puis subitement, une paix incroyable m’envahit. Quelque chose que je n’avais jamais connu auparavant lors de mes précédents exercices de relaxation. Ce calme, le lâcher-prise de toutes choses, une béatitude, toute cette sérénité me bouleversait.

Les larmes coulaient de mes yeux, puis je ressentis un soulagement total, la libération d’un lourd fardeau, tel un épais manteau que l’on porte sur les épaules sans s’en apercevoir et qui subitement disparait. Sans m’en apercevoir, je le supportais jusqu’à cet instant, au moment de son retrait.

Quel soulagement d’être si léger et libéré de ces chaines ! Je réalise combien je suis libre, qu’il n’y a plus de frontières, aucune limite de temps et d’espace. Dans le monde où je suis, je peux aller où je le souhaite rien qu’en y pensant et en le ressentant. Il n’y a absolument rien de physique, aucun objet qui attire plus qu’un autre, juste le vide, mais quelle beauté et quelle paix extraordinaire.

Je ne vois plus avec mes yeux ordinaires, mais avec autre chose de plus profond comme une évidence. Je distingue tout à la fois. Une perception d’être ici et là-bas, en même temps. Le temps a toute autre notion, comme si celui-ci n’existait pas.

Dans cette avalanche de pur bonheur et de totale liberté, j’ai voulu comprendre. Comprendre avec mon mental. C’est là où j’ai eu la surprise de voir mon corps allonger sur le lit.

— « Si je suis allongé sur le lit, là en bas, alors où suis-je ? »

— « Comment puis-je voir mon corps ? »

— « Où suis-je ? »

À ce type de réflexion, soudainement la peur m’envahit, je crains d’être mort.

Subitement, je me sens aspiré comme dans une spirale qui m’attire vers mon corps inerte. Je réintègre mon corps, comme on remet un lourd manteau. L’impression de retourner en prison, de remettre des boulets au pied, de m’enchaîner alors que j’étais libre, voilà l’effet que ça me fait.

Je ne sais pas si c’est le bruit soudain, le retour de la famille dans la maison qui m’ont sortis de cette expérience extraordinaire de pur bonheur. Je ne sais pas également combien de temps je suis resté dans cet état incroyable, vivant cette expérience unique et merveilleuse.

Les heures et les jours qui suivirent furent pour moi une suite de questionnements. Était-ce un rêve ? Était-ce une réalité ? Quel était ce monde de pur bonheur et de légèreté ?

La différence avec un rêve se traduisait par mon état général et mon comportement. J’étais devenu très calme, je me sentais en paix observant les choses de la vie différemment, j’acceptais beaucoup plus facilement tout ce qui m’arrivait et je pressentais les événements à venir. Les gens venaient à ma rencontre plus facilement.

Je constatais aussi que je découvrais autrement des lieux que je pensais connaître particulièrement, mon regard et ma perception du monde et sur le monde avaient changé.

Je suis resté quelques années dans cet état de paix intérieure. J’ai voulu refaire cette expérience, mais je n’y suis jamais parvenu. Je pense que ce n’était pas encore le moment pour moi. Avec le temps, j’ai arrêté le training autogène, mais gardé toujours au fond de moi cette inoubliable expérience.

Ce n’est que plus tard, et quelques années de plus, que j’ai découvert la pratique de la méditation et trouvé une voie spirituelle qui m’a permis de retrouver un état de paix semblable pour comprendre ce qui m’était arrivé…….

Vous êtes la première personne à qui je confie ce récit intime. Je n’ai jamais raconté ce moment de vie à personne, même pas à mes propres parents. J’espère que ce récit vous motivera à chercher le véritable bonheur qui est en vous.

Nous avons dans notre subconscient toutes ces graines positives, libre à nous de les faire murir, c’est juste une question de temps. N’oubliez pas que le temps nous est compté dans cette vie et notre corps n’est pas immortel dans sa fragilité, sa complexité.

Êtes-vous prêt à passer votre vie à courir après le temps à la recherche d’un bonheur temporaire, à l’extérieur de vous-même? Ou préfèreriez-vous savoir où se cache la source du bonheur?  Ne vous sous-estimez pas, la source de tous les bonheurs est dans votre cœur de compassion, bien cachée peut-être, mais elle est en chacun de nous.

« Cliquez ICI pour recevoir 7 vidéo gratuites pour obtenir
de la vie tout ce que vous voulez »

Voici la définition du bonheur d’après WIKIPÉDIA :

Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.

Le training autogène c’est un mélange de relaxation, méditation et une sorte d’autohypnose ou autosuggestion, voir autorelaxation.

Définition

Cette technique originale vous apprend à vous relaxer n’importe où, n’importe quand, avec le seul recours de la force de la pensée.
Son protocole extrêmement rigoureux consiste à répéter des phrases, suggestives et clairement codifiées, du type : « Je suis calme et détendu ». Il  vous conduit progressivement par la pratique à développer un véritable conditionnement, afin de vous faire parvenir, quand vous le souhaitez, à la maîtrise de vos émotions.

Le bénéfice :
Enrayer entre autres son stress en quelques minutes. Une méthode qui s’apprend, puis que l’on applique à nous-mêmes.

Technique médicale

Le training autogène de Schultz se base sur un phénomène d’autohypnose qui a pour but d’abaisser légèrement le niveau de vigilance (beaucoup moins que pendant l’hypnose traditionnelle). Le but de cette technique est d’obtenir une relaxation qui provoque une sensation de pesanteur et de chaleur parcourant les membres supérieurs et inférieurs voir tout le corps. Cette pesanteur est source de décontraction des muscles ce qui aboutit à l’apparition d’une sensation de chaleur qui augmente l’irrigation sanguine de la peau.

C’est une Technique mise au point par le médecin-psychothérapeute allemand Johannes-Heinrich Schultz vers 1920, en s’inspirant de la méthode d’Émile Coué, méthode d’autosuggestion basée sur une formulation répétitive (répétition de phrases suggestives). Proche de l’hypnose traditionnelle elle vise à provoquer une déconnexion neurovégétative de l’organisme.

Il s’agit d’une technique particulièrement employée dans les pays d’Europe du Nord comme l’Allemagne ainsi qu’au Japon, mais relativement peu en France, sauf dans certains services de psychothérapie, de centres antidouleurs, de psychiatrie, en psychomotricité et en naturopathie.

Si le training autogène permet de lutter contre le stress et la fatigue, de renforcer sa mémoire, de développer sa capacité d’introspection et de concentration, il est préconisé aussi dans le cas d’affections cardiaques, d’hypertension artérielle, de dysfonctionnement respiratoire, de problèmes circulatoires…

Le training autogène s’adresse à tous. Cadres surmenés, mères de famille trop anxieuses, adolescents angoissés, sportifs de haut niveau confrontés à la compétition……

La maîtrise de la chaleur et de la lourdeur favorise la récupération des fatigues physiques et nerveuses, et la capacité à bien dormir. Par ailleurs, l’état de concentration sur le corps facilite le « recentrage » et l’affaiblissement des stimuli stressants. En outre, la visualisation induite par cette méthode permet, dans le calme de la relaxation, de dépasser des situations à problèmes.

Il est fort possible que l’année prochaine j’organise des séminaires pratiques d’une, voire deux journées. Les thèmes ne sont pas encore définis, mais dans tous les cas j’aborderais :

  • Enrayer le stress au moyen de la méditation et la relaxation
  • Les exercices doux pour rester en bonne santé
  • Apprendre à gérer vos émotions
  • Découvrir l’instant présent
  • Accepter nos souffrances

Faites-moi savoir votre intérêt pour ce type de stage ainsi que les différents thèmes que vous aimeriez que j’aborde……

Faite connaitre le blog à vos amis

si vous avez aimé cet article et si vous avez un compte Google, cliquer sur Buzz


1 réaction sur Le Bonheur

Laisser une réponse

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow ! 

over-blog.com

Derniers articles

Nuage de tags

abondance affection amour altruiste attitude positive bien-être bonheur bouddha Christian Godefroy chèque d'abondance Comment méditer comment résoudre nos problèmes quotidiens communication compliment agréable compliment sincère confiance de soi confiance en soi confiance en soi enfant conseils pour bien s'entendre dépendance affective estime de soi estime de soie estime de soi psychologie gratitude huiles essentielles identité ultime instant présent la motivation la solitude le bonheur loi de l'attraction manager manque confiance en soi manque de confiance en soi moment present méditation optimiste paix intérieure pensée positive pensées positives principe philosophique psychotherapie relaxation remède contre la douleur stress transformer votre vie

Meta

Blog attitude positive , Transformez votre négativité Découvrez Les Secrets pour Transformer Votre vie Grâce à la Pensée Positive et à la Loi de l'Attraction.

Copyright © Blog attitude positive 2010.

Boosté par WP-Avalanche
%d blogueurs aiment cette page :