35 Conseils positif pour la nouvelle année

Publié le 16 janvier 2012 | 4 réactions

 

Comme nous entrons dans ce qui, j’espère, sera la meilleure année de votre vie, je vous propose 35 Conseils que je vous invite à suivre et à mettre en place quotidiennement.

Partagez ces conseils, méditez dessus, apprenez-les par coeur, imprimez-les sur une feuille de papier et affichez-les à un endroit ou vous êtes sûr de les voir. Dans ces conditions seulement votre esprit va les intégrer:

 

1 / rappelez-vous que la qualité de votre vie est déterminée par la qualité de vos pensées.

2 / Tenez toutes les promesses que vous faite aux autres et à vous-même.

3 / Le projet qui vous effraie le plus est le projet que vous devez faire en premier.

4 / De petites améliorations quotidiennes sont la clé d’un résultat stupéfiant à long terme. Avec une goutte d’eau par jour vous pouvez sans nul doute remplir votre bol du succès personnel.

5 / Arrêtez d’être occupé à être occupé.  Pour cette année 2012, éliminer de votre vie et de votre lieu de travail tout ce qui est distraction. Consacrer tout ce temps à quelque chose qui compte réellement.

 6 / Lisez « The War of Art » de Sun Tzu et James Clavellou en Français « L’art de la guerre pour les femmes » : Les stratégies et la sagesse du philosophe chinois Sun Tse appliquées à votre réussite.

7/ Regardez le film « The Fighter ».

8 / Dans un monde où la technologie et le matérialisme sont devenus prédominants. Certains d’entre nous ont oublié comment agir en tant qu’être humain. Devenez la personne la plus polie et la plus serviable pour votre prochain.

9 /Rappelez-vous que toutes les grandes idées ont d’abord été ridiculisés.

10 / Rappelez-vous que les personnes qui vous critiquent sont des rêveurs qui ont peur d’avancer.

11/ Soyez « persistant » dans votre obsession des détails

12 / Chaque week-end prenez 60 minutes pour élaborer sur papier un plan directeur que vous suivrez pour les sept prochains jours. Comme l’a dit Saul Bellow : «Un plan vous libère de la tourmente du choix. »

13 / pour cette nouvelle année, éliminez votre besoin d’être aimé. Vous ne pouvez pas être un visionnaire à long terme, si vous cherchez la reconnaissance la majeure partie de votre temps.

14 / bousculer ou être bousculé.

15 / Engagez un entraîneur personnel pour vous mettre dans la meilleure forme de votre vie. Même si cela vous parait couteux, les personnes qui réussissent se concentrent sur la valeur qu’elles reçoivent par rapport au coût du service.

16 / Donnez à vos coéquipiers, vos clients, votre partenaire et à votre famille l’un des plus beaux de tous les cadeaux : le don de votre attention (et de votre présence).

17 / Chaque matin, posez-vous cette question: «qu’est-ce que je peux faire pour rendre service et aider les autres? »

18 / Chaque soir avant de vous endormir, réfléchissez et visualisez les 5 meilleures choses qui vous sont arrivées dans la journée? »

19 / Ne perdez pas vos heures les plus précieuses (le matin)

20 / Faite en sorte d’avancer dans chaque chose que vous touchez.

21 / Laissez chaque projet que vous touchez à votre lieu de travail mieux que vous ne l’avez trouvé.

22 / Votre job n’est pas seulement à votre lieu de travail. Votre job consiste à laisser une trace de leader derrière vous.

23 / Un job n’est pas « juste un job ». Chaque job est un magnifique moyen pour exprimer vos dons et vos talents autour de vous. Vous êtes une personne unique et exceptionnelle.

24/ Contrôlez vos pensées, car vos craintes deviennent vos limites.

25 / Levez-vous à cinq heures du matin et prenez 60 minutes pour préparer votre mental, votre corps, vos émotions et votre esprit, afin d’être le plus remarquable et performant possible durant les heures qui suivent. Être une superstar de la vie n’est pas le domaine du hasard, mais bien d’une bonne préparation.

26 / Rédiger de véritables lettres d’amour à votre famille et à vos proches.

27 / Souriez aux personnes que vous ne connaissez pas.

28 / Buvez plus d’eau.

29 / Tenez un journal. L’histoire de votre vie vaut la peine d’être enregistrée.

30 / chaque matin, laisser votre ego au placard.

31 / chaque matin, planifiez 5 objectifs à réaliser au quotidien. Ces petits objectifs mèneront à près de 2000 petites victoires d’ici la fin de l’année.

32 /Dites «s’il vous plaît » et « merci ».

33 / Rappelez-vous que le secret du bonheur est de faire quelque chose que vous aimez et d’être un instrument au service des autres.

34 / Ne pas être le plus riche du cimetière. La santé est la richesse.

35 / La vie est trop courte. Le plus grand risque est de ne rien risquer de son vivant et de se contenter d’une vie moyenne.

 

Sincèrement, je vous souhaite la meilleure année de votre vie.

Georges Richard

 

 

 

 


2012, de nouvelles résolutions

Publié le 14 janvier 2012 | 1 réaction

Tous les ans, le 31 décembre au soir, vers minuit, ou plus exactement à minuit tapant, un nombre considérable de résolutions sont prises dans le monde entier.

Certaines sont les mêmes que l’année précédente : «  je vais arrêter ceci ou changer cela » !

D’autres innovent et apportent de l’eau au moulin bâti l’année passée et modifie un peu leurs résolutions afin de les rendre toujours plus réalisables.

Mais n’est-ce pas là le propre des résolutions ? Une résolution représente-t-elle toujours quelque chose que l’on veut vraiment atteindre ?

Pas vraiment en fait, car si une résolution devait être atteinte, nous la nommerions un « objectif » ou un « but ». Or, une résolution porte bien son nom. Une résolution seule ne mène qu’à peu de choses. C’est une décision prise provisoirement qui peut être remise en question à tout moment.

Une résolution porte en elle le doute et par conséquent une certaine forme d’échec. Elle est souvent liée à ce que l’on croit être meilleur pour nous, mais il lui manque surtout de la conviction : « après ce verre, cette cigarette, j’arrête… euh, au moins jusqu’à la semaine prochaine »

Trêve de plaisanterie, même si elle est éloquente, une résolution n’est jamais réellement animée pas un réel désir et encore moins d’une ferme volonté. Ce qui assure de nombreuses possibilités d’échecs.

Prendre des résolutions le jour de l’an est donc plus un amusement qu’un véritable projet. D’ailleurs, quelques semaines plus tard, lorsque vous interrogez ces personnes afin de savoir où elles en sont dans leurs nouvelles résolutions, les réponses sont souvent unanimes et le réveillon passe souvent pour la raison première de cette résolution : « c’était le Nouvel An, il fallait bien que je dise quelque chose… » Certain vont même jusqu’à prendre un abonnement fitness ou se mette au jogging puisque cela faisait partie d’une bonne résolution. Hélas! la plupart du temps après quelques semaines il arrête par manque de temps ou de motivation.

C’est sûr, la tradition fait que l’on prendra toujours des résolutions au 1er janvier, c’est par ailleurs historique. Le mois de janvier est dédié au dieu Janus, symbole du changement et de la transition. La prise de résolutions ne date donc pas d’hier, pas plus que les échecs qui y sont souvent liés.

Alors, même si l’Histoire joue en faveur de ces résolutions qui échouent le plus souvent, pourquoi ne pas prendre cette année la résolution de faire de vos résolutions, un vrai projet de vie ?

Donnez-vous la peine d’aller au bout de vos désirs, donnez-vous un délai et avancez sérieusement. Vous verrez que c’est sur les choses les plus réalisables qu’il y aura le plus d’obstacle. Alors, ne lâchez pas si facilement…..

De mon côté étant toujours au chômage, mes objectifs pour 2012 sont les mêmes que l’année dernière : Officialiser enfin mon cabinet de thérapies naturelles et devenir libre financièrement. Trouver l’âme sœur, faire un grand voyage cette année, en Inde ou au Népal. Consacrer davantage de temps à l’écriture, et réussir mon examen de shiatsu.

Certains chemins de vie sont plus longs à atteindre que d’autres, mais le résultat est au bout du chemin. Bien que la destination ou l’objectif peut être un but en soit, n’oubliez pas que c’est pendant le voyage que l’on évolue spirituellement. Faut-il pour cela rester conscient et profiter du voyage.

Et vous, qu’elles sont vos souhaits et résolutions pour 2012 ?

 

Georges Richard

Guérir son schéma de rejet

Publié le 9 novembre 2011 | 7 réactions

 

Aujourd’hui j’aimerais partager un article de mon amie Dominique Jeanneret….

Amicalement. Georges

 

1. Les étapes de prise de conscience du schéma

Certains agissements et situations non habituels font qu’une personne que Geneviève aime beaucoup – Victor – la rejette.

Oups, non !!!

Il est important que Geneviève prenne la responsabilité de sa vie et mette les bons mots sur la situation : elle a l’impression que Victor la rejette, ce qui est fort différent.

En effet, les autres amis de Victor n’ont pas du tout l’impression d’être rejetés. Ils comprennent très bien la situation et le laissent vivre cette période de sa vie tout en lui proposant leur aide discrète.

En fait, dans cet exemple, Victor vient d’apprendre que sa mère est très malade et va bientôt mourir. Instantanément, toutes ses énergies se tournent vers sa mère, ce qui est normal, et se détournent, ici, de Geneviève.

Geneviève  n’a rien à voir avec la situation que Victor vit, mais ce qui se passe pour lui déclenche en elle une tempête d’émotions. Geneviève se retrouve projetée dans son schéma de rejet où s’enclenchent… les cinq étapes du deuil ! Guérir d’un schéma nécessite effectivement de passer par ces étapes pour arriver à la guérison.

Dans cet exemple, voici comment cette situation va éventuellement se dérouler (dans cet ordre ou un autre) :
1. Le déni : « Ben non, je me fais des idées, il m’aime toujours !».

Dans la réalité, c’est bel et bien ce qui se passe et la situation devrait s’arrêter là avec le complément suivant : « Il vit des choses difficiles ces temps-ci et a besoin de son espace. Je comprends ça. Je pense à lui et espère que tout va bien aller. Je suis là s’il a besoin de moi, etc. ».

La réouverture de la blessure déclenchée par l’attitude plus distante de Victor provoque cependant, chez Geneviève, un déboulage d’émotions incontrôlables qui est, au départ, tout à fait inconscient et qui ne laisse pas de place au complément ci-haut.

2. La colère : « Ça ne se peut pas qu’il ne m’aime plus ! Pourquoi est-ce qu’il me traite ainsi ?! Que lui ai-je fait pour mériter ça ?! Ce n’est pas juste ! etc. ».

Geneviève vient de tomber dans sa blessure. La petite fille intérieure – puisqu’il s’agit de son enfant intérieur qui est blessé, pas l’adulte qu’elle est – se débat contre cette situation et elle en veut à Victor de la traiter ainsi.

Dans les faits, elle n’est pas en colère contre Victor, mais contre elle-même de se faire encore vivre ce schéma (mais elle n’est pas encore consciente que c’est ce qu’elle vit). En effet, on n’est jamais en colère contre quelqu’un d’autre que soi-même. Les autres provoquent notre colère en nous faisant toucher à une blessure qui nous appartient à nous seuls et dans laquelle nous sommes déclenchés par certaines situations.

3. Le marchandage : À cette étape, la crise de rejet devient encore plus souffrante pour Geneviève. Elle a l’impression qu’elle ne compte plus pour Victor et va tout faire pour aller « récupérer » son attention, souvent en l’envahissant, en jouant à la victime, en manipulant, inconsciemment ou pas, etc., ce qui va le pousser éventuellement à la repousser encore plus, consciemment et avec raison cette fois !

4. La tristesse : Geneviève se convainc qu’elle ne compte plus pour Victor, qu’elle n’est ni aimable ni aimée et ne sait plus que faire pour récupérer son attention. Découragée, elle baisse les bras, arrête de se battre et se replie sur elle-même. Cela peut amener au désespoir profond où elle se dit, à tort bien sûr, que Victor ne l’aime plus et, par extension, qu’elle n’arrivera jamais à se départir de ce schéma, qu’elle sera toujours rejetée par ses amis, ses amoureux, etc.

À cette étape, normalement, la colère et la manipulation ont cessé, Geneviève étant découragée de se « battre » et réalisant que ça ne sert à rien d’agir ainsi, au contraire. La crise de victimite continue cependant éventuellement d’agir.

5. L’acceptation : Geneviève réalise et accepte que Victor a besoin d’espace et de temps pour lui-même, sa mère et sa famille et se retire… en toute conscience et paix – si elle a réglé son schéma de rejet – ou en victime, suivant à quelle étape elle est rendue dans son cheminement.

Si elle ne comprend pas ce qui se passe en elle, Geneviève va continuer de tenter de mettre la faute de son état malheureux sur Victor et, donc, continuer à jouer à la victime. C’est souvent ce qui se passe, d’ailleurs, jusqu’à ce qu’un jour, la personne prenne conscience qu’elle a ce schéma et décide de le déconnecter pour en sortir et ne plus le revivre.

Si elle comprend que ce sentiment de rejet lui appartient à 100% et que Victor n’en est que le déclencheur, elle va alors reprendre le pouvoir sur ses émotions, sur sa vie et sur son attitude, et guérir son schéma.
C’est là que le travail de guérison peut vraiment commencer… 
 

 

2. Le schéma

Une fois la présence et la forme du schéma arrivées à la conscience, ce qui est déjà un grand pas vers sa résolution, le travail de guérison peut commencer.

Geneviève est ici dans un schéma de rejet, pour continuer sur notre exemple. Elle se sent rejetée constamment, consciemment ou inconsciemment, par différentes personnes de son entourage. N’étant pas consciente de la cause de ce schéma, elle le reproduit régulièrement dans sa vie.

N’importe qui peut déclencher Geneviève dans son schéma de rejet là où d’autres personnes ne réagiraient même pas.  Cela peut être un collègue de travail, un patron, un ami, un amoureux, un parent…

Ce schéma provient de son enfance, ou d’avant sa naissance, dans le ventre de sa mère, ou à sa conception ou même d’avant, dans les vies ou générations antérieures, suivant les philosophies.

Prenons ici simplement le fait qu’elle a enregistré, toute petite, qu’elle ne méritait pas d’être aimée et, donc, elle se sent rejetée régulièrement par des personnes auxquelles elle s’attache. Il s’est passé au moins une situation, voire même plusieurs ensuite, qui ont fait que Geneviève a imprimé dans son esprit, son inconscient, qu’elle était rejetée, non aimé, etc. Il peut s’agir d’une phrase anodine comme d’une remarque très claire d’un de ses parents, par exemple, lui faisant sentir – et imprimer comme croyance –  qu’elle n’est pas aimable, pas désirée, de trop, etc. Il s’agit, en fait, d’une croyance limitative qui la freine dans ses relations puisqu’elle a une peur constante d’être rejetée si elle s’attache et, quand elle s’attache, elle vit des situations où elle se sent rejetée régulièrement.

(On a aussi, dans ce pattern, la dépendance affective, la peur de l’abandon et autres schémas qui peuvent intervenir, mais nous resterons sur le schéma de rejet pour cet article. Ceci dit, les autres schémas récurrents suivent aussi ces étapes de résolution). 

 

3. La résolution du schéma

Geneviève se voit aller, se sent coincée, encore une fois. Elle se débat, ne comprend pas pourquoi elle se fait vivre encore une telle situation.

Elle passe les 5 étapes, cherche, nie (se) pose des questions, se met en colère, pleure, se décourage, va peut-être même consulter un thérapeute quand, un jour, une lumière s’allume : « Je suis en train de vivre encore une fois ce schéma de rejet ! ».

Le début de la fin de la résolution de son schéma de rejet vient de commencer.

En traversant les cinq étapes, une partie de la guérison a déjà pris place. Il reste à trouver la cause des croyances limitatives imprimées dans l’inconscient et à aller les déconnecter.

C’est alors qu’une chose importante doit avoir lieu pour que la guérison totale puisse prendre place : prendre la décision, avec son cœur et ses tripes et non juste sa tête, d’en sortir, de guérir, de déconnecter le schéma. Sans cette décision, la guérison ne pourra pas se réaliser.

Une fois cette décision prise, la vie amène ensuite à Geneviève les personnes et situations dont elle va avoir besoin pour l’aider à sortir de ce schéma. Le travail avec un thérapeute sera notamment bénéfique pour l’aider à toucher le fond de cette blessure, là où se trouve la cause du schéma, et pouvoir en guérir.

Finalement, un jour, sans crier gare, alors qu’elle regarde dehors en sentant qu’elle relaxe enfin dans ce schéma, Geneviève sent que son cœur fait un « poufffff ! » de relâchement. Elle se sent subitement bien, déposée doucement dans un espace de bien-être et de sérénité.

Elle ne se sent plus rejetée.

Elle sent qu’elle est aimable et peut être aimée sans danger…

Elle a refait la connexion entre son âme et son cœur…

NOTE : si la cause du schéma provient d’une vie/génération antérieure/passée/parallèle, suivant les philosophies, la vie amènera automatiquement les réponses à la guérison à qui aura sincèrement décidé de guérir. À partir du moment où on décide de/pour sa vie, elle répond. Pas toujours de la façon dont on voudrait, mais toujours exactement avec les réponses qu’on doit recevoir !

 

Avec amour et gratitude,

Dominique Jeanneret

Thérapeute, Québec

© tous droits réservés sur tous mes articles. Vous pouvez les reproduire (en tout ou partie) à condition de ne rien y changer et de laisser ce dernier paragraphe avec le lien vers www.chemindevie.net. Merci de respecter ainsi le travail de l’auteure.

 

10 conseils pour être heureux

Publié le 3 novembre 2011 | 2 réactions

La Gratitude
Le premier et le plus universel des moyens d’être heureux, c’est d’exprimer sa gratitude. Exprimer sa gratitude stimule la conscience de soi.

Le Pardon
L’indulgence authentique vous ramène à la personne que vous êtes réellement. Certains aspects de nos relations avec les autres nous empêchent d’atteindre notre plein potentiel. En trouvant la force interne d’être indulgent envers les autres, de pardonner, nous atteignons notre propre grandeur.

Le Temps
Le temps est un autre moyen universel de reconnaître ce qui nous procure un sentiment d’importance. Avec nos horaires chargés et les avancées technologiques, nous occupons chaque moment éveillé de la journée. Réservez-vous une période de 15 minutes par jour à ne rien faire d’autre que réfléchir. Ce n’est pas le moment de penser à tout ce que vous devez faire dans la journée ; c’est le temps de vous rebrancher sur vos espoirs, vos objectifs, vos rêves et vos aspirations. Rebranchez-vous sur votre véritable passion.

Se dorloter
Se dorloter est un merveilleux moyen de ralentir et de reconnaitre qui vous êtes réellement. Personne ne sait mieux que vous ce dont vous avez besoin. Prenez le temps de vous dorloter.

S’amuser
Jouer mettra du piquant dans votre vie. C’est ce que vous faisiez quand vous étiez enfant. Pendant l’enfance, vous résolviez vos problèmes en jouant. Joseph Pearce a dit : « Jouer est le seul moyen de libérer l’intelligence suprême des êtres humains. »

La Lecture
La lecture de bons livres stimulera votre intelligence et accroîtra la plupart du temps votre compassion envers les autres. Le développement de notre intelligence nous permet de prendre de meilleures décisions.

La Méditation et la Prière
La méditation et la prière vous permettront de vous concentrer sur ce que votre cœur désire réellement. Le pouvoir de la méditation et de la prière vous permettra de rétablir la communication avec vos pensées internes. Elles atténuent le rythme de la journée pour la recentrer sur vous.

Les Activités créatives
Les activités créatives génèrent de nouvelles pensées. Les nouvelles pensées mènent à de nouvelles actions. Albert Einstein disait : «Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé ». Pendant que vous vous adonnerez à des activités nouvelles et créatives, vous permettez à votre esprit de résoudre des problèmes à partir d’une nouvelle perspective.

Les services désintéressés
Quand vous donnez de manière désintéressée, vous ne cherchez pas à être récompensé par un compliment ou un cadeau. Vous donnez à partir d’une perspective interne qui élimine le besoin de louange.

Les Nouveaux Passe-Temps
Au fur et à mesure où vous vous tournerez vers votre intérieur, vous y trouverez un pouvoir qui augmentera votre confiance et vous donnera l’audace de tenter de nouvelles choses. Quand vous êtes heureux, vous n’avez plus peur. Vous ne savez jamais quels talents se cachent à l’intérieur de vous. Prenez plus de risques et osez de nouvelles choses.

 

Source http://iology.fr

 

La gestion du stress

Publié le 1 novembre 2011 | 3 réactions

Un jour, un conférencier, expliquant la gestion du stress à son auditoire, lève
un verre d’eau et demande : « Combien pèse ce verre d’eau ? »

 

 

Les réponses vont de 20 g jusqu’à 500 g. Le conférencier réplique : « Le poids
absolu de ce verre n’a aucune importance. Tout dépend de la durée que vous
essayez de le tenir».

« Si je le tiens une minute, ce n’est pas un problème. Si je le tiens pendant
une heure, j’aurai de la douleur dans mon bras droit. Si je le tiens pour toute
la journée, vous allez devoir appeler une ambulance. Dans tous les cas c’est le
même poids, mais plus longtemps je le tiens, plus il devient lourd. »

Il continue : « Et c’est le même cas avec la gestion du stress. Si l’on porte un
fardeau tout le temps, tôt ou tard, comme le fardeau devient de plus en plus
lourd, on ne sera plus capable de continuer. Comme pour le verre d’eau, vous
devez le déposer pour un moment et vous reposer avant de le reprendre.

Quand on est frais et dispos, on peut continuer avec son fardeau. Donc, avant de
retourner à la maison le soir, déposez votre fardeau de travail. Ne l’apportez
pas à la maison, vous pourrez le reprendre demain. Et si vous partez de la
maison, ne l’apportez pas avec vous. Vous n’avez pas besoin de ce boulet toute
la journée…il sera là au retour et vous aurez l’énergie pour y faire face.

Quel que soit le fardeau que vous portez maintenant, laissez-le pour un moment si
vous le pouvez. Relaxez vous, reprenez le plus tard quand vous serez reposés. Il
vous semblera plus léger …

La vie est courte. Tâchez d’en profiter!»

Le conférencier a partagé aussi quelques façons de gérer les fardeaux de la vie

1- Acceptez que certains jours vous soyez le pigeon, et d’autres vous êtes
la statue.

2 – Gardez toujours vos paroles douces et tendres, au cas où vous devriez les
ravaler ou qu’elles seront les dernières que vous direz.

3 – Conduisez prudemment. Il n’y a pas que les voitures qui peuvent être rappelées
pour des défauts.

4 – Si vous ne pouvez pas être gentil, ayez au moins la délicatesse d’être vague.

5 – Si vous donnez 20 euros à quelqu’un et que vous ne le voyez plus jamais, ça en
valait probablement la peine.

6 – Tout le monde s’en moque que vous dansiez mal. Levez-vous et dansez!

7 – Les anniversaires sont bons pour vous. Plus vous en avez, plus vous vivez
vieux.

8 – Vous n’êtes peut-être qu’une personne dans le monde, mais vous pouvez aussi
être le monde pour une personne.

9 – Certaines erreurs sont trop amusantes pour n’être faites qu’une seule fois.

– Passez une très belle journée 

« retourcontinuer de chercher »
over-blog.com

Derniers articles

Nuage de tags

abondance affection amour altruiste attitude positive bien-être bonheur bouddha Christian Godefroy chèque d'abondance Comment méditer comment résoudre nos problèmes quotidiens communication compliment agréable compliment sincère confiance de soi confiance en soi confiance en soi enfant conseils pour bien s'entendre dépendance affective estime de soi estime de soie estime de soi psychologie gratitude huiles essentielles identité ultime instant présent la motivation la solitude le bonheur loi de l'attraction manager manque confiance en soi manque de confiance en soi moment present méditation optimiste paix intérieure pensée positive pensées positives principe philosophique psychotherapie relaxation remède contre la douleur stress transformer votre vie

Meta

Blog attitude positive , Transformez votre négativité Découvrez Les Secrets pour Transformer Votre vie Grâce à la Pensée Positive et à la Loi de l'Attraction.

Copyright © Blog attitude positive 2010.

Boosté par WP-Avalanche